Menu Fermer

Théorie financière : représentation des cours, Bar Chart et chandeliers japonais

“I’m gonna swing from the chandelier”
Sia

Aujourd’hui, on déroule encore la pelote de laine des éléments basiques qui vont nous permettre d’arriver à une magnifique stratégie. Il y a pas mal de choses dans le pipe qui ne se limitent pas seulement aux cours de clôture et je me suis rendu compte que je ne n’avais pas vraiment parlé du reste.

Il y a de grandes chances que le sujet soit déjà connu de la plupart d’entre vous, mais pour les autres, il est nécessaire de le présenter, car c’est un indispensable qui sera rapidement considéré comme connu dans les futurs articles.

Il n’y a qu’un petit prérequis ici : les points de sorties (Stop Loss et Take Profit), car l’importance des cours de journées est la plus parlante dans ce cas.

Limitations

Notre but sur ce site est d’arriver à créer un modèle ou une stratégie de trading automatique. Pour des raisons pratiques, depuis le début, je me suis orienté sur des stratégies “End-of-day”, dont les calculs et les signaux d’achat / vente se font à partir des cours de clôture.

Il est possible aussi de créer des stratégies “Intraday”, qui utilisent tous les cours de la journée, mais elles sont plus compliquées à backtester correctement et à gérer au quotidien. De plus elles sont beaucoup plus chronophages car elles exigent d’être suivies en temps réel, pour des performances dont je ne suis pas certain qu’elles excèdent tant que ça celle des stratégies “End-of-day”. (Il y a plus de faux signaux en temps réel)

Ceci étant dit, voici le genre de courbes que l’on a l’habitude de voir et d’utiliser dans nos backtests (source : Yahoo Finance) :

L’évolution du cours de clôture du CAC en hebdomadaire sur un an.

Mais imaginez que notre stratégie fasse ses calculs en clôture pour avoir les signaux d’achat / vente, mais les exécute à l’ouverture du lendemain… Est-ce que cette courbe est toujours aussi pertinente ?

Ou bien encore, imaginez qu’on a mis un Stop Loss… Le principe du Stop Loss dit : “dès que le cours atteint une valeur, on exécute la fermeture de la position.” Du coup, si pendant la journée, on atteint cette valeur, le SL est exécuté… (Dans la réalité, on peut se faire un Stop Loss maison qui est évalué et exécuté quand on veut)

Avec juste la courbe des cours des clôtures, on ne peut pas tout voir sur la même figure, et c’est pour cela que les bar-chart et les chandeliers japonais existent.

Bar-chart

Le but du bar-chart, comme les chandeliers, va donc être de rendre sur la même figure graphique l’ensemble des moments importants d’une journée de cotations. Ces moments sont :

  • L’ouverture, Open : le cours auquel la journée a commencé
  • La fermeture, Close : le cours auquel la journée a terminé
  • Le point le plus haut, High : la valeur maximale atteinte par le cours pendant la journée
  • Le point le plus bas, Low : la valeur minimale atteinte par le cours pendant la journée

On appelle l’ensemble de ses infos pour une journée une barre OHLC (pour Open, High, Low, Close).

Le Bar-chart est une manière de représenter une barre OHLC :

  • C’est une barre verticale
  • L’extrémité haute est le High
  • L’extrémité basse est le Low
  • Un petit trait vers la gauche représente le point d’ouverture
  • Un petit trait vers la droite représente le point de clôture
  • Du coup si le trait de gauche est dessus, la journée aura été descendante, et vice-versa

Illustration :

Appliqué à notre cours du CAC, ça donne ceci :

On a ici également ici le CAC en hebdomadaire depuis un an. Ca nous permet de voir qu’il y a eu des journées très tranquilles, d’autres un peu moins tranquilles (vous le voyez arriver le rapport avec la volatilité ? :))

Néanmoins, on ne va pas se mentir, les bar-charts ne sont pas d’une clarté limpide. Heureusement il y a les chandeliers japonais pour remédier à ce problème.

Chandeliers japonais

Les chandeliers japonais sont également une forme de représentation des barres OHLC :

  • On a également une barre verticale
  • L’extrémité haute est le High
  • L’extrémité basse est le Low
  • Il y a également une cartouche
  • La couleur de la cartouche représente le sens de la journée : une couleur pour une journée montante et une autre pour une journée descendante. Par convention le vert, le blanc ou la boite vide sont utilisés pour une journée montante. Et le noir, le rouge ou la boite vide le sont pour une journée descendante.
  • Selon la couleur de la cartouche, le haut représente l’Open, et le bas représente le Close.

Illustration :

Et sur notre courbe de CAC :

Je ne sais pas pour vous, mais personnellement, je trouve cela beaucoup plus clair.

Pour cet article, je ne vais pas parler de l’analyse technique sur les chandeliers japonais. Il y a tout un domaine qui interprètent la forme des chandeliers japonais pour en déduire des signaux d’achat / vente : par exemple, si une journée est représentée par une cartouche seulement, et pas d’extrémité, c’est un signal fort d’achat / vente selon la couleur de la cartouche… C’est un vaste sujet, avec pleins de “vérités” qui n’attendent que d’être éprouvés par des backtests rigoureux, et peut être des stratégies rentables, mais ce sera pour une prochaine fois 🙂

1 Comment

  1. Ping :Analyse technique + volatilité = Average True Range – AutoQuant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

justo libero Nullam elit. sem, Praesent Praesent nec dolor. elit.